Voitures semi-autonomes, restez vigilant !

La Fondation MAIF, en collaboration avec l’UTAC, a mis à l’épreuve plusieurs véhicules semi-autonomes commercialisés en France : des failles ont été identifiées. La conduite autonome de ces véhicules reste limitée et fonctionne surtout dans des environnements simples, la Fondation MAIF vous alerte.

voiture

Fiabilité des décisions de l’intelligence artificielle, de la détection des obstacles et du freinage automatique en cas d’urgence, capacité à réagir à des queues de poisson, gestion des virages serrés… Les tests, qui ont eu lieu entre septembre 2017 et juin 2018, montrent que dans certaines situations, les constructeurs ont encore des progrès à réaliser. Si ces aides à la conduite sont performantes et contribuent à éviter des accidents, ces voitures sont encore loin d’être autonomes et le conducteur doit rester vigilant.

Consulter les résultats complets de notre étude sur  www.fondation-maif.fr

Sociétaires fidèles, votre avis compte.

Ce blog vous permet de partager des informations, des anecdotes, tout ceci permettra de lancer des discussions et d’approfondir la réflexion des équipes MAIF !

Votre commentaire





Que fait la MAIF de vos données personnelles?

Les données personnelles collectées sont nécessaires pour :

  • - Commenter un article. Votre adresse email ne sera jamais publiée
  • - Permettre de vous adresser une réponse ou de vous prévenir qu’un interlocuteur MAIF a répondu à votre commentaire sur cette page
  • - Etre sollicité ultérieurement sur la sortie d’une offre ou d’un service concernant le commentaire publié
  • - Votre adresse email sera supprimée au maximum 2 ans après la publication du commentaire

Pour en savoir plus sur vos données personnelles et sur vos droits, vous pouvez consulter notre charte de contribution.

174  Commentaires

  • Je conduis depuis un peu plus de 40 ans.
    J’ai, comme probablement bon nombre de conducteurs de mon âge, connu des voitures simples, sans connotation péjorative bien sûr.
    Sur les premiers véhicules dont j’ai disposé, la seul aide au conducteur était la direction assistée ou pas, à titre professionnel j’ai beaucoup conduit la fameuse 4L sans citer de marque, ce véhicule ne disposait pas de direction assistée. Il fallait être très vigilant au volant des voitures de cette catégorie.
    Ce préambule simplement pour donner mon avis sur les aides à la conduite qui n’ont cessé d’améliorer la sécurité et le confort de conduite.
    Un conducteur qui n’a jamais conduit une voiture simple a-t-il la même conscience des dangers liés notamment à la perte d’adhérence du véhicule sur la route, et à beaucoup d’autres soucis simplement liés aux limites physiques ? Avez-vous des réponses à cette question ?
    En conclusion :
    A mon avis, les limites physiques qui sont repoussées en permanence par l’évolution incessante de la technologie ne pourront que difficilement, sauf peut être à des coûts prohibitifs, être éliminées par une intelligence artificielle, d’où l’importance de ne pas s’en remettre aveuglément à la conduite autonome.
    Par contre je suis pour tous les systèmes avertisseurs qui pourront aider les conducteurs à prendre la bonne décision au bon moment, les systèmes de contrôle de la vigilance en font partie.
    Bien entendu en cas de défaillance du conducteur, l’action de la voiture devient pertinent mais doit rester exceptionnel, freinage d’urgence par exemple.

    La voiture qui nous informe de mieux en mieux et qui agit en urgence OUI.

    La voiture autonome qui fait tout à notre place NON.
    La voiture « Mouchard » qui pourrait arriver bientôt (Boîte noir) NON.

    Sauf si celle ci (la boîte noire) peut être présentée légalement à un juge en cas de pépin pour analyser en toute transparence les parts de responsabilité entre voiture autonome et conducteur.

    MMMAIF / 1 février 2019 - 13h33

  • Le jour où la voiture nous mettra à l’abri de toute infraction, notamment de vitesse, qu’adviendra-t-il de ces radars automatiques ( plus ou moins laids selon le modèle) qui ornent le bord de nos départementales et nationales ? encore une corporation vouée au chômage , nostalgie quand tu nous tiens….
    Derrière cette note ubuesque, demeure une question : comment sera compensée l’éventuelle baisse de revenus des amendes, une nouvelle taxe tout aussi impopulaire?

    Etienne / 1 février 2019 - 10h18

  • Très bien continuer a nous informer comme ça merci

    plutus1949 / 31 janvier 2019 - 23h00

  • ma solution serait de ne pas chercher à avoir la plus grosse (voiture …) :

    https://www.kipshewardmotorsports.com/detail-1959-bmw-isetta-600_microcar-used-13595006.html

    a mon avis elle doit rentrer sur un wagon SNCF en travers, directement a partir du quai …
    1 heure de ville à ville pour 100 km, et quelle facilité, quel plaisir une fois en ville …

    étudier une solution de ce genre serait facile (je n’ai pas pris de brevet), mais que deviendrait le lobby pétrolier ?

    jpierreR / 31 janvier 2019 - 22h17

  • Ces machines de plus en plus autonomes font de nous de plus en plus des assistés …
    Si je conduis, mon plaisir est de conduire le mieux possible.
    Le plaisir ne peux pas être pour moi d « être conduit »

    et si je ne veux pas conduire, je prends le train ou le taxi : ça me reviendra toujours moins cher que ces illusions …

    jpierreR / 31 janvier 2019 - 19h45

  • Bonjour
    Pour moi la voiture autonome c’est un non sens. Dépenser autant de matières grises pour un non problème alors qu’il y a tant à faire pour améliorer réellement les voitures ( suspensions, freins, moteurs, boites)
    Il existe des véhicules presque autonomes: les cars, les trains, les avions, voir les bateaux. Il est possible de lire, dormir, etc. De plus, si un chauffeur de car est en excès de vitesse, le passager garde ses points. Il reste la responsabilité du véhicule autonome encore très floue……., le prix, le SAV de l’électronique très complexe, etc
    Salutations.

    David / 4 janvier 2019 - 11h38

  • C’est curieux! Dès qu’on aborde un problème qui ne va pas dans le sens de l’article proposé, il n’y a jamais de retour de la part des animateurs du blog MAIF!
    Je conseille à tous ceux qui ont les yeux qui brillent dès qu’on leur parle de voiture « intelligente », voire électrique ou autonome, de lire l’essai de Guillaume Pitron sur la « guerre des métaux rares; la face cachée de l’écologie et du numérique ». J’aimerais, en tant qu’adhérente à la MAIF, que les animateurs du blog MAIF impulsent, de temps à autre, une réflexion plus poussée sur les DANGERS ECOLOGIQUES PERVERS de toutes les nouvelles voitures sophistiquées et bourrées d’électronique, qu’elles soient électriques ou autres. Roulons moins car nous ne roulerons jamais propres!!!! ça, c’est un vrai sujet! Arrêtons de faire croire que nos futures voitures seront propres C’est un VASTE MENSONGE écologique mondial, tout aussi ENORME que celui du Diésel!……. et du nucléaire, pour ceux qui extraient l’uranium, pour notre beau confort!

    Je cite (présentation dans la Presse de l’essai de G. Pitron):
    « En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole ».

    A MEDITER!!!!!!!!

    Poulbot 78 / 27 décembre 2018 - 17h31

    • Oui, vous avez malheureusement raison…
      A quand le retour à la chandelle qui pique les yeux ?

      Kti / 19 janvier 2019 - 15h13

    • Avatar

      Bonjour, notre position n’est pas de faire la promotion des voitures autonomes ni de les dénigrer. Notre étude a été réalisée sur le plan de la sécurité apportée par les nouveaux dispositifs d’assistance à la conduite et des nouveaux risques qu’ils génèrent.
      Votre questionnement, fort intéressant, va bien au-delà de l’objet du projet de recherche, puisqu’il porte sur la justification de l’existence de ces nouveaux véhicules, si on prend en compte leur empreinte écologique. Il est légitime de s’interroger sur la progression inquiétante des besoins en matières premières pour la fabrication des appareils électroniques ou sur le bilan global d’un véhicule électrique. En même temps, il est urgent de trouver des alternatives à une énergie presqu’exclusivement carbonée.
      Le véhicule autonome constitue-t-il un progrès ou faut-il interdire sa fabrication ? Nous pouvons avoir des avis mais nous n’avons pas la réponse à cette question.

      Tracey de la Fondation MAIF / 28 décembre 2018 - 12h27

  • Si TESLA a été testé .
    Vous n’avez pas lu complètement l’article

    albert / 23 décembre 2018 - 23h27

  • Avec une Volvo V90CC équipée intelligence artificielle j’ai a trois reprises sur 45 000 km évité de façon certaine un accident (télescopage, piéton surgissant, alerte de véhicule en mouvement rapide en marche arrière) . Mais la vigilance est de rigueur au volant et le plus grand danger vient du fait que l’on croit être protégé par cet équipement dans une approche trop rapide vers un véhicule ou bien dans un virage trop serré ou pire à l’approche d’un rond point alors que l’on ne l’est pas du tout protégé parce que on a posé son pied par réflex un court instant sur la pédale de frein et que ce geste déclenche immédiatement le débranchement du système ! Comment gérer les responsabilité d’un sinistre quand le conducteur de bonne foi ou non, défend sa version ?

    Geffroy / 21 décembre 2018 - 18h26

  • Bonjour,
    je viens de lire votre article sur les essais mais je suis très surpris car les TESLA n’ont pas été testées, et elles sont à mon avis bien plus abouties à ce jours en matière de conduite semi autonome que les véhicules testés, même si on est en effet encore trés loin de la conduite autoome.

    pikachu / 21 décembre 2018 - 16h56

    • Si TESLA a été testé .
      Vous n’avez pas lu complètement l’article

      albert / 23 décembre 2018 - 23h26

    • oooops je corrige car j’avais mal lu.. les TESLA sont bien testées en effet et les failles démontrées 🙂

      pikachu / 21 décembre 2018 - 16h59

  • Je ne fais pas confiance dans ces voitures, du moins pour le moment; le concept est trop jeune. Par contre, je suis toujours une adepte de la MAIF,
    (50 ans de fidélité)
    A bientôt

    claire-simonetti / 17 décembre 2018 - 19h59

    • Avatar

      Bonjour, en effet l’étude de Fondation MAIF nous montre les failles qui existent actuellement. Toutefois, les avancées technologiques projettent un tel potentiel en matière de nouveaux usages, de sécurité, d’autonomie dans la mobilité qu’en tant qu’assureur nous nous devons de suivre cela de près. Merci en tout cas pour votre témoignage de fidélité. Passez de belles fêtes !

      Aude animatrice du blog / 20 décembre 2018 - 16h36

  • Je pense que ces voitures, comme tout ce qui est censé nous simplifier la vie, sont des moyens de nous déresponsabiliser: je sais conduire, et n’ai pas besoin qu’on gare ma voiture à ma place, je sais quand je dois allumer mes phares ou mettre en route mes essuies-glace..Pour les clignotants, là , c’est plus litigieux, beaucoup ne sachant même pas, semble-t-il, qu’ils en ont dans leur voiture, ni à quoi ça sert! Et pendant qu’on nous vend des robots, qui fonctionnent à notre place, nous oublions nos réflexes, nous ne nous servons plus de nos cerveaux, de notre mémoire, de nos capacités de vigilance et d’attention, de concentration. Vous l’aurez compris, je suis contre tout ce qui, sous une présentation de « progrès », nous ampute de nos connaissances, de notre intelligence, de nos capacités de concentration,d’attention et de nos compétences, pour nous soumettre au bon vouloir de machines..;

    Colette / 13 décembre 2018 - 14h03

    • Entièrement d’accord avec vous, Colette. Vous résumez, mieux que je ne l’aurais fait, cette dépendance aux nouvelles technologies! A force de faire des voitures confortables, d’automatiser tout, d’équiper les voitures de GPS, de kits téléphone, de systèmes régulateurs de vitesse, de systèmes qui rentrent automatiquement les rétroviseurs, les conducteurs , dans leur habitacle « cocon », perdent tout sens d’observation et de réflexes de bon sens. J’ai 72 ans, vis en banlieue parisienne et ne me déplace qu’en vélo ; et bien, je peux vous dire que je suis de plus en plus obligée de maintenir mon attention en éveil pour éviter les portières qui s’ouvrent de façon intempestive, les voitures qui déboîtent sans mettre leur clignotant etc…..Et quand je remonte dans ma bonne vieille voiture sans électronique(!) pour de très longs trajets, je peux vous dire que mes réflexes sont encore bien aiguisés!
      Je dis non à la voiture autonome qui va rendre les automobilistes encore plus individualistes, inattentionnés, incivil(e)s et irresponsables.
      Quand arrêterons-nous de rêver à la voiture « idéale »? Avec toujours plus d’électronique, qui coûte de plus en plus chère à l’achat et en entretien! Qui épuise d’autres ressources (métaux rares tels le lithium, le cobalt etc….) de notre planète; et qui maintient l’esclavagisme moderne en Afrique, en Asie, Moyen-Orient et en Amérique du sud, pays déjà très pollués à qui nous allons, de surcroît, refourguer nos vieux véhicules….. que nous allons bientôt être obligés de mettre à la casse alors qu’ils roulent bien…….obsolescence programmée!

      Poulbot 78 / 16 décembre 2018 - 20h14

    • Tout à fait d’accord avec ce commentaire.

      PAYET / 16 décembre 2018 - 17h57

  • roulons moins…
    roulons propre..
    modifiez les assurances pour tenir compte de ces changements..
    .
    quant à la voiture autonome … je préfère contrôler moi même le véhicule mais j’accepte avec plaisir une assistance à la conduite

    claire / 12 décembre 2018 - 17h06

  • Bonjour, Mon âge 65 ans, conducteur depuis 1971. Je ne suis pas contre la technologie, j’utilise de manière importante le régulateur de vitesse, et la boite automatique, le radar arrière, le GPS que je trouve dangereux si l’on doit détourner le regard. Le confort est plus grand et la fatigue moindre. l’attention est même augmentée avec une boite de vitesse automatique! Car il libère le cerveau d’une tache, et apporte une concentration plus grande sur le champ visuel J’apprécie contrairement à beaucoup de conducteur le 80 km heure d’une manière générale sur de petits parcours. Conduire calmement c’est un rêve encore aujourd’hui, car l’éducation en Auto école n’est pas bonne, et vous avez peu de chance en ayant une conduite souple et calme d’avoir votre permis de conduire aujourd’hui. (ce qui est ridicule). Car tout le monde se presse sans bien savoir pourquoi sur la route… J’ai très peur des publicités mis en avant par certain constructeur, sur l’équipement du freinage d’urgence, (certains sont devenus tellement débiles au volant qu’ils pourraient s’en amuser)… Je crois que tous les conducteurs n’ont pas la maturité nécessaire pour utiliser ce type de véhicule et même un simple véhicule. Cependant dans le domaine de la voiture totalement autonome, je pense que cela pourrait être intéressant, sous la condition express qu’aucun facteur de réglage technique ne puisse être modifier par un conducteur. Qu’une formation spécifique en soit effectuée. Le véhicule autonome pourrait rendre la route plus sur et baisser le nombre d’accident. Je ne pense pas par ailleurs qu’il soit nécessaire de modifier le paysage ou les routes pour cela. Les caméras et la rapidité des ordinateurs peuvent permettre de mieux voirqu’un conducteur et à 360° ce qui se passe autour du véhicule et l’analyser mieux qu’un jeune conducteur et plus vite. Le jeune conducteur va regarder devant son capot et non sur la ligne d’horizon avec un champ de vision latéral plus réduit qu’un conducteur aguéri. Le jeune conducteur aura une réactivité plus lente qu’un conducteur aguéri et l’ordinateur sera plus rapide que les deux. Plus la vitesse grandit, plus le champ visuel latéral d’un conducteur se raccourci. Combien de conducteurs le savent? Notre cerveau ne peut tout analyser et prend des priorités! qui en est conscient? Combien de conducteur ont une idée des distances de freinage ou même conscience du gabarit de leur voiture, je le vois tous les jours en roulant? Je pense que l’automatisme fiable peut être une solution de la sécurité routière, car il analysera plus vite, plus de paramètres. Mais ne soyons pas dupe, il ne réglera pas tous les accidents, car les distances de ceux qui ne seront pas équipé, ne sont pas suffisamment respectées! En clair, conducteur ou ordinateur qui sera le plus intelligent?. Mais pour l’assureur le problème n’est peut être pas là? et restera dans le domaine de la responsabilité du conducteur? ou de la fiabilité du constructeur? ou des deux? Tout le monde n’est pas prêt à cette technologie qui peut pourtant être plus fiable que le conducteur. Un conducteur sur 6 jeune ou vieux seulement parmi les personnes que j’interroge dans des conversations privés utilisent le simple régulateur de vitesse, ou même le limiteur. Et autant ne sont pas capables de comprendre la différence d’utilisation entre les deux!. Mais pour un véhicule autonome, de toute façon c’est aussi une question de moyen, à l’achat, et déjà de personnes suffisamment à la pointe de la technologie pour l’entretenir et le réparer! Car un ordinateur, lorsque sa mémoire est pleine, il réagit moins vite et beugue, tout comme une personne fatiguée au volant!. Bonne journée à ceux qui me liront! J’espère ne pas avoir été trop dure!

    Daniel Carre / 10 décembre 2018 - 02h42

  • voiture semi-autonome !!!!! AVANT VOYEZ L’ASSURANCE FAIBLE KILOMETRAGE QUE NOUS ATTENDONS

    jean / 8 décembre 2018 - 16h11

    • Avatar

      Bonjour Jean, connaissez-vous la solution d’offre Assurance Auto à la minute proposée par Altima par MAIF :
      https://www.altimaparmaif.fr/assurance-a-la-minute
      N’hésitez pas à revenir sur le blog pour nous dire ce que vous en pensez et si vous l’avez testée ! A bientôt.

      Aude animatrice du blog / 9 décembre 2018 - 18h57

  • Des aides à la conduite ;OUI
    Des voitures autonomes : NON

    Bernard LEBLOND / 5 décembre 2018 - 17h52

  • Bonne initiative. il reste encore des progrès à faire!

    alain 83 / 5 décembre 2018 - 15h22

  • Merci à la Fondation de nous alerter sur ce sujet !
    Continuez comme ça !

    lo / 5 décembre 2018 - 11h14

    • Avatar

      Bonjour et merci de votre commentaire ! Pour toute l’actualité de la Fondation MAIF, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux ou de vous abonner à notre lettre d’information ! Voici un lien pour l’abonnement de notre lettre d’information : http://bit.ly/2riFwXm
      Bonne journée !

      Tracey de la Fondation MAIF / 5 décembre 2018 - 11h24

  • Je pense que la vigilance humaine reste en tous cas indispensable et aussi essentiellement irremplaçable .

    pascale / 4 décembre 2018 - 14h19

  • J’attends avec une grande impatience le jour où je serai débarrassé de la corvée de conduite et de ces abrutis qui confondent domaine public avec terrain de jeux. Entre rond points, ralentisseurs, radars et j’en passe, la France est devenue inconduisible à cause de ces gens là. Les robots respecteront au moins les règles, eux!
    Hélas, ce jour risque d’arriver à un moment où la crise énergétique et écologique fera des ravages autrement plus importants que les gilets jaunes aujourd’hui.
    Ces technologies prometteuses sont elles pour autant un avenir désirable.? Le technicisme libérateur ne l’est qu’en apparence, et seulement pour certains. L’histoire l’a prouvé.

    montaz / 4 décembre 2018 - 08h28

  • Moi qui aime conduire, ces voitures sont un authentique repoussoir. Continuons de déresponsabiliser le conducteur. Quand on est en voiture, la vigilance doit être permanente. Une machine reste une machine. Il y aura toujours des failles.

    laurent / 3 décembre 2018 - 19h04

  • Très belle technologie et certainement prometteuse, mais qui nous emprisonne encore dans le piège de la consommation automobile. En ce qui me concerne, je sors progressivement de cette « arnaque » automobile en me débarrassant de mon véhicule actuel pour migrer vers le deux/trois roues destiné aux petits déplacements, là ou ne va pas le transport en commun!

    Procéder à une réflexion approfondie sur ma consommation de déplacements et mettre en face l’outil le plus adapté pour satisfaire mon besion, sans immobiliser un capital financier qui se déprécie au garage!

    JEAN-LOUIS / 3 décembre 2018 - 16h56

  • Je me méfie des voitures trop automatisées. A ce rythme, nous n’aurons plus qu’à lire notre journal pendant le parcours… Etant de la vieille école, je veux bien quelques aménagements automatiques tels que le radar de recul et le détecteur d’obstacles, mais je considère que garder le contrôle de mon véhicule reste une priorité et m’oblige à rester vigilant tant pour la conduite du véhicule que pour celle de ma vie. Pas question de devenir une sorte de « robot » assisté.

    Thierry / 3 décembre 2018 - 12h18

    • Avatar

      Bonjour Thierry, merci pour votre commentaire. Nous avons conduit en juin une étude auprès de sociétaires détenteurs de véhicules semi-autonomes. Ils étaient 57% à estimer que la conduite autonome est plus fiable qu’eux. 67% avaient la conviction que le
      temps de réaction de la personne au volant est rendu plus rapide grâce à la disponibilité accordée par la conduite autonome. Les sociétaires se rejoignaient cependant tous, sur le fait que cette fiabilité dépend du contexte…

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 11h42

  • Très intéressant. Ces voitures me semblent très dangereuses en l’état, car elle demandent, à mon avis, encore plus d’attentions que les voitures « normales » où la vigilance est constante.

    Valdah / 3 décembre 2018 - 11h19

  • Laissons le temps au temps i

    DJC / 3 décembre 2018 - 09h14

  • quelle sera la valeur ajoutée pour le conducteur et quel sera le prix à payer (équipements sur la voiture et sur les infrastructures) ?
    responsabilité en cas d’accident ? le conducteur ? le fabricant de la voiture ? le propriétaire des infrastructures ?
    Beaucoup de réponses sont attendues avant de subir cette nouvelle évolution technologique.

    GG / 3 décembre 2018 - 07h39

    • Avatar

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Justement, nous travaillons conjointement avec des sociétaires sur le sujet de l’assurance et des services des véhicules autonomes. Nous étudions les volets responsabilité assureur/constructeur mais également la dimension prévention. Bonne journée.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h23

  • Ne soyons pas pressé(s) de perdre toutes nos compétences dans l’usage de robots!
    Usons encore de nos facultés à conduire.

    JPH / 2 décembre 2018 - 22h27

  • Est-ce qu’il y a un risque de la baisse de vigilance du conducteur qui va se reposer sur cette avancée technologique ?

    Babouchkof / 2 décembre 2018 - 16h38

    • Avatar

      Bonjour,
      Oui, en effet il y a un risque de baisse de vigilance de la part du conducteur. A la Fondation MAIF, nous soutenons un nouveau projet de recherche sur la reprise en main d’un véhicule autonome, vous pouvez le découvrir ici : http://bit.ly/RepriseVA
      Bonne journée !

      Tracey de la Fondation MAIF / 3 décembre 2018 - 09h12

  • je possède une outlander hybride rechargeable avec freinage auto et plusieurs fois il s’est déclenché.
    En traversant un passage clouté sur lequel il n’y avait rien et lorsqu’une moto m’ayant doublé s’est rabattue un peu vite.
    sinon les dispositifs de changement de voie et le régulateur de vitesse intelligent c’est très bien

    marin / 2 décembre 2018 - 09h45

    • Avatar

      Bonjour, merci pour votre témoignage. Nous avons interrogé des sociétaires détenteurs de véhicules semi-autonomes qui comme vous ont vécu des situations où le véhicule a eu des réactions intempestives ! Les anecdotes des membres de l’étude témoignent d’une assistance efficace pour prévenir ou
      compenser des situations à risques. Mais d’autres risques émergent, comme de mauvaises interprétations de la route par le véhicule, parfois en plein virage. L’intelligence artificielle apporte une sécurité augmentée mais elle ne remplace pas le conducteur.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h26

  • Techniquement les solutions pour que la voiture devienne autonome existent Mais comme pour un avion long courrier qu’on peut mettre en pilotage automatique il y aura toujours des évenèments extérieurs qui exigent la reprise en mains de la conduite parce qu’ils ne peuvent être programmés. On peux retenir au mieux que la voiture se garera en « créneau ».Tout le reste n’est qu’argument pour vanter les mérites de telle ou telle marque….la recherche à mon avis doit se situer dans le domaine du couple électrochimique qui nous donnera la plus grande autonomie en voiture électrique dans l’espoir de circuler dans un véhicule « propre » et de prix abordable !

    Déplanche Yves / 1 décembre 2018 - 18h51

    • un assureur peut il développer une politique incitatrice comme le propose ce sociétaire?

      Peuch F / 2 décembre 2018 - 14h55

    • Avatar

      Bonjour, nos équipes sont en cours de réflexion sur une proposition d’assurance et de services dédiés aux véhicules semi-autonomes. De fait, nous étudions la question de la responsabilité du conducteur et le niveau d’accidentologie de ces véhicules. A bientôt sur le blog !

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h31

  • Une voiture qui va se garer toute seule et qui revient quand on en a besoin, ça n’est pas magique ?

    caramba / 1 décembre 2018 - 17h57

  • Votre article montre la distance à combler entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle qui n’est autre qu’une programmation élaborée . Aujourd’hui ces outils ne raisonnent pas mais comparent à trés grande vitesse les différentes solutions possibles et en choisissent une , d’où les imperfections . Ces systèmes ne peuvent pas présenter de garanties suffisantes pour travailler dans l’aléatoire totale .

    MICHEL / 1 décembre 2018 - 17h17

  • on nage en plein délire… je pense que ce n’est pas encore maintenant que tout le monde adoptera une voiture semi autonome. si il faut être aussi vigilant qu’avec des voitures de maintenant je ne vois pas l’opportunité d acheter des voitures comme ça, sûrement hors de prix.

    lajeanne / 1 décembre 2018 - 16h57

    • Avatar

      Bonjour, nos échanges avec des sociétaires détenteurs de véhicule semi-autonomes démontrent également des effets bénéfiques, tels que la visibilité nocturne des piétons… Aujourd’hui ces véhicules sont positionnés sur un segment haut de gamme mais la proposition est en train de se diversifier pour devenir plus accessible (par exemple chez Nissan).

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h36

  • on vient à peine de me faire vendre ma voiture diesel pour une essence en même temps on m’annonce que celle-ci augmente ! et on me propose une
    voiture intelligente qui ne l’est pas set-ce que vous ne prendriez pas
    les gens pour des imbéciles.

    jean / 1 décembre 2018 - 15h30

  • Encore un moyen de communication d’enlever à l’homme, lorsqu’il y aura un accident ce sera à cause de la la voiture. L’homme devient dépendant et irresponsable. C’est déjà vrai avec le smarphonne. Bientôt notre chien pourra conduire notre voiture, c’est n’importe quoi, je suis donc contre la voiture autonome

    pompon / 1 décembre 2018 - 15h25

  • Si l accident arrive qui sera responsable la voiture ou le conducteur donc une assurance spécifique à ces voitures ?

    Nedelec / 1 décembre 2018 - 12h30

    • Avatar

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Vous soulignez toute la problématique des véhicules semi-autonomes. Nos équipes travaillent sur cette question en co-construction avec des sociétaires détenteurs de cette catégorie de véhicules. Nous reviendrons sur le blog en 2019 vous présenter les résultats de cette réflexion !

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h39

  • Je suis extrèmement méfiant. Déjà, le confort des nouvelles voitures ne permet pas de se rendre compte de la vitesse, les objets connectés (smartphones, GPS…) font croire aux conducteurs qu’ils se trouvent dans leur salon. Il n’y a qu’à voir l’augmentation du nombre de collisions frontales, c’est effarant. Si en plus on déresponsabilise les gens en leur disant que l’ordinateur de bord conduit pour eux!

    berbigier / 1 décembre 2018 - 12h07

  • Fiable ou pas fiable ? Visiblement, ce n’est pas encore le cas .
    Imaginons que dans un avenir proche, elles le deviennent .
    Dans un premier temps, certaines sociétés d’assurance imposeront à ceux qui n’ont pas les moyens ou pas l’envie d’en faire l’acquisition, une surprime .
    Et puis elles deviendront la norme et s’imposeront .
    Zéro accident, chouette , plus besoin non plus d’assurance ?

    rémi / 1 décembre 2018 - 11h48

    • Avatar

      Bonjour, avant que ce type de véhicule soit généralisé, il y aura nécessité à ce que toutes les infrastructures soient opérationnelles (routes équipées de capteurs), ce n’est donc pas pour demain !

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h44

  • ce genre de véhicule diut se limiter en milieu urbain dans des secteurs précis

    tamoura / 1 décembre 2018 - 11h37

  • Le plaisir de conduire une AUTOMOBILE puissante et trés trés vite disparaissant totalement….je n’adhérerai jamais à ce genre d’assistance…cependant l’avenir de la mobilité en passe par là…….que c’est dommage,je suis d’une autre génération…..(68 ans)

    Michel / 1 décembre 2018 - 10h57

    • Moi,70 ans malvoyant,habitant la campagne où il n’y a plus de transport en commun, je serais heureux, je souhaiterasi que ces voitures arrivent vite.

      jean / 1 décembre 2018 - 11h44

    • Avatar

      Bonjour Jean, effectivement nous avons conscience que ce type de véhicule serait bénéfique pour conserver une forme d’autonomie.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h47

  • Et apprendre à bien conduire, c’est à dire anticiper, est-ce que ce n’est pas plus efficace ? Les accidents ne sont pas une fatalité . A quand le piéton semi autonome bardé de capteurs ?

    rémi / 1 décembre 2018 - 10h13

    • Suite à la question de Rémi, je voudrais poser la question suivante :
      selon la dernière législation, un automobiliste qui ne laisse pas passer un piéton ( sur passage protégé ) sera puni d’un retrait de 6 points sur son permis. (ce que je trouve quand-même excessif).
      Comme je rencontre de plus en plus de piétons qui traversent le nez plongé dans leur portable : qui sera responsable en cas d’accident ? Comment trouver celui qui a tort ?

      paul / 1 décembre 2018 - 19h39

    • Avatar

      Bonjour Paul, c’est un sujet auquel tous les conducteurs sont confrontés ! A ce jour, même avec un véhicule semi-autonome, le conducteur reste le seul responsable.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h49

  • Et apprendre à bien conduire, c’est à dire anticiper, est-ce que ce n’est pas plus efficace ? Les accidents ne sont pas une fatalité . A quand le piéton semi autonome bardé de capteur ?

    rémi / 1 décembre 2018 - 10h13

  • Je possède un RAVE 4 hybride qui à un regulateur adaptatif qui m’a surpris à quelques occasions.La vigilance est de mise!,,Salutations

    Duvignau / 1 décembre 2018 - 10h11

  • Bonjour,
    Merci de continuer à nous informer.
    Je suis évidemment pour l’intelligence artificielle, à une condition, c’est que l’être humain reste lui même, qu’on ne lui enlève pas son autonomie, pour le rendre asservi, c’est dangereux pour la société, mais au contraire pour le faire progresser.
    Je pense que la perte d’autonomie est inéluctable avec le temps et là,……on ne fait que peu de choses!
    C’est peut-être moins lucratif……

    michel64 / 1 décembre 2018 - 10h08

  • Qui est autonome dans cette affaire? la voiture ! et dans ce cas l’homme en est dépendant…où le conducteur et dans ce cas la voiture doit être conduite.
    Le vrai problème est de savoir si l’homme, conducteur ou pas est responsable de ses actes. On pourrait en douter aujourd’hui

    Trehen Paul / 1 décembre 2018 - 09h50

    • Avatar

      Bonjour Paul, à ce jour la législation indique que c’est bien le conducteur qui est le seul responsable. A bientôt sur le blog !

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h52

  • Impressionnant, surtout en termes de répétabilité, alors que cela devrait être quelque chose de facile pour l’intelligence artificielle!!

    Di Benedetto / 1 décembre 2018 - 09h41

  • A mon avis, le problème essentiel auquel ces véhicules auront à faire face, c’est la désinvolture avec laquelle certains conducteurs agissent sur la route. Les queues de poisson sont devenues monnaie courante, les changements de voie sur autoroute ou quatre-voies anarchiques, …. Pour respecter les distances de sécurité, je suis déjà obligé de m’adapter en réduisant ma vitesse. Je pense que si la voiture le faisait automatiquement, je m’énerverais moins….

    GG / 1 décembre 2018 - 09h37

    • Avatar

      Bonjour GG, je rebondis sur votre expérience de conduite car nous avons interrogé il y a quelques mois des sociétaires justement détenteurs de véhicules autonomes. Ils nous ont indiqué que le contexte de la route définit le contrôle du conducteur ou de la conduite automatique. Il ressort des témoignages que les autoroutes, les boulevards périphériques et les bouchons sont volontiers laissés à la voiture, et de préférence quand le conducteur est seul en voiture. La ville, les routes départementales, les routes sinueuses, les zones de travaux ou d’affluence de motards nécessitent le contrôle du véhicule. Ce sont là de grandes tendances : chacun fait selon sa perception de la sécurité. Le contrôle complet d’une voiture n’existe plus. Le freinage d’urgence par exemple sera toujours
      activé. En gardant les mains sur le volant, les conducteurs ne sont pas sans filets de sécurité. Mais cela signifie aussi que la frontière « conduite en contrôle / conduite assistée » n’est pas parfaitement nette.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 12h08

  • Bonjour,
    J’ai enseigné l’électronique, la technologie, l’ergonomie, … pendant 37 ans avec plaisir. Mais le développement informatique a changé beaucoup de chose et je peux vous assurer que ma prochaine voiture aura le minimum d’informatique.
    Nous ne connaissons pas, ne maîtrisons pas le contenu des puces.
    Je ne suis pas une conductrice hors pair depuis janvier 1979, mais la maif pourrait confirmer qu’elle a fait de larges bénéfices avec mon assurance.
    C’est mon avis, maintenant ……

    MOMO / 1 décembre 2018 - 09h19

  • véhicule autonome, « intelligence artificielle », assistants en tous genres ( utiles ou pas?)….
    A quand notre perte totale d’autonomie?

    Coco de Bretagne / 1 décembre 2018 - 09h09

  • La réaction d’un système artificiel sera difficile à atteindre la rapidité du cerveau de l’homme et il en est bien ainsi. Un système artificiel. doit comparer le cas présent à un algorithme complexe avant de réagir.

    Clement / 1 décembre 2018 - 08h56

  • intelligence artificielle? Je rêve !! Une telle voiture dans les mains d’un irresponsable que va-il se passer lors d’un accident? A qui la faute?

    jaja / 1 décembre 2018 - 08h51

  • J’ai eu l’occasion d’être passagère dans l’un de ces véhicules. Sur autoroute le conducteur professionnel et moi-même avons noté deux problèmes : quand on roule à une vitesse constante et qu’on arrive derrière un véhicule plus lent que l’on veut dépasser, la voiture ralentit automatiquement pour s’adapter à la vitesse du véhicule qui précède. C’est dangereux car rien n’en avise les véhicules qui suivent et c’est énervant pour celui qui conduit. Deuxième expérience, un véhicule qui déboîte sans prévenir de la voie à droite et oblige à se déporter dans la voie à gauche quand elle est libre sans avoir le temps de mettre son clignotant, le coup de volant pour éviter l’accident, et la voiture vous ramène automatiquement à droite. Coup de chaleur, je vous assure.

    Azalée83 / 1 décembre 2018 - 08h48

  • on veut rendre le conducteur simple passager .
    le. monde va devenir complètement asservi par des automates ,de l électronique et des algorithmes crées et gérés par quelques entreprises mondiales et nous allons perdre totalement notre identité.
    il est prouvé que ces véhicules sont a ce jour encore plus polluants que les classiques .arrêtons de se voiler la face et repensons aux solutions simples .
    transports collectifs type tram et train qui ne rajoutent pas de kilometres de bitumes et ferroutage pour les camions .les routes seraient moins saturées et de ce faits moins dangereuses

    claret / 1 décembre 2018 - 08h36

  • Merci de nous tenir informé.
    Qui est responsable en cas d’accident ? Je ne pense pas que ce soit le constructeur. Les innovations c’est bien mais aujourd’hui de quoi avons nous besoin pour vivre…
    Dommage que l’on ait supprimé les services publics, fermeture des gares, diminutions de trains, de lignes de bus surtout dans les campagnes, les territoires reculés des grandes villes. Aujourd’hui on en aurait grandement besoin.

    Bebert / 1 décembre 2018 - 08h10

    • Avatar

      Bonjour, à ce jour c’est bien le conducteur qui reste responsable et non le constructeur. Nous sommes justement très attentif à ces questions, nous travaillons sur cette notion de responsabilité assurantielle. Bonne journée !

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h56

    • Je partage l’opinion de Bebert. A quoi ça sert toute cette automatisation de notre vie. Avec le GPS ( qui n’est pas infaillible) on ne sait même plus lire une carte. Avec les correcteurs orthographiques, on ne sait même plus écrire sans faute etc…

      Mistou / 1 décembre 2018 - 09h12

  • C’est une bonne chose, au moins, ces véhicules autonomes respecterons la signalisation routière et mettrons leur indicateur de direction ce qui n’est pas toujours le cas ici. Le code de la route est très peu respecté, les panneaux servent de décoration et les véhicules ne sont pas équipés de clignotants. Il y a pire que l’Île de France.

    MOHAMMED / 1 décembre 2018 - 08h07

  • C’est une bonne chose, au moins, ces véhicules autonomes respecterons la signalisations routières et mettrons leur indicateur de direction ce qui n’est pas toujours le cas ici. Le code de la route est très peu respecté, les panneaux servent de décoration et les véhicules ne sont pas équipés de clignotants.

    MEDDAH / 1 décembre 2018 - 08h04

  • Bonjour je vous remercie pour cette mise au point !

    NIEUWJAER DUHAMELLE Yolande / 1 décembre 2018 - 07h43

  • Je pensais naïvement qu’on s’acheminait vers la sortie de l’ère de la voiture individuelle à énergie fossile. On aimerait un peu plus d »imagination pour les transports du futur proche… automatismes pourquoi pas, avec un pilote à bord, c’est mieux! Mais ce n’est vraiment pas la préoccupation principale!!! plutôt penser collectif et/ou à la demande , genre auto-partage bien organisé et réactif avec des véhicules mis à disposition par les collectivités, la réflexion doit porter sur les déplacements, pas sur la voiture individuelle!!!
    Zut, à la fin…. Réduire, décroître,simplifier, reprendre le contrôle sur nos vies, nos boulots, notre façon de vivre, nos comportements…C’est ça , le chantier! Et l’intelligence, utilisons là, c’est le propre de l’humanité, l’intelligence artificielle ça n’existe pas, c’est …. un programme automatisé crée par l’homme, ça sert à rien, encore un gadget. C’est grave.

    Claudia / 1 décembre 2018 - 03h33

    • je suis d’accord: il faut se poser les bonnes questions

      montaz / 4 décembre 2018 - 08h33

  • je suis désolée mais nous possédons juste 2 Twingos donc pas d’assistance .
    Sincères salutations amicales

    Destal / 1 décembre 2018 - 00h54

  • La voiture qui assiste le conducteur, qui peut réduire les risques d’accidents, oui. La voiture autonome qui nous rend complètement dépendant de la machine, non !

    Mathieu / 30 novembre 2018 - 23h45

  • ou eszt passé notre plaisir de conduire  » vraiment » ?

    jeandine / 30 novembre 2018 - 22h21

  • Si a ce jour les tests ne sont pas concluants, ce sont pourtant les véhicules du futur.
    Il y a quelques années les médiats nous ont dénigré le régulateur de vitesse, aujourd’hui il équipe la majorité des véhicules et contrairement aux utilisateurs de la pédale d’ accélérateur, c’est beaucoup plus reposant d’utiliser un régulateur avec capteur de distance sur autoroute.
    Le responsable reste toujours le conducteur.Il en sera de même avec une voiture autonomes.
    Pauvre France qui traine des pieds,il faut se réveiller, les voitures Asiatiques vont vous démontrer le contraire. Elles envahissent déjà l’Europe, demain peut être de nouvelles marques Chinoises.

    Cl jo 69ans / 30 novembre 2018 - 21h50

  • Je pensais que l’article concernait les voitures semi-auto nomes sur le plan du carburant. C’est une priorité d’actualité et j’aurais grand plaisir à vous lire à ce sujet.
    Merci de partager les expériences que vous réalisez.
    Cordialement,
    Youyou

    Youyou / 30 novembre 2018 - 21h16

    • Avatar

      Merci pour vos encouragements 😉

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 10h57

  • Homme augmenté, homme diminué ?

    PhiPhi45 / 30 novembre 2018 - 21h15

  • J’ai 81 ans et avant que ce soit fiable, conduirais-je encore ?

    stache / 30 novembre 2018 - 20h33

  • je ne suis pas près d’en acquérir une et en plus 77 ans bientôt ….!

    marithe / 30 novembre 2018 - 20h29

  • Pas du tout attirée !!!

    Guss / 30 novembre 2018 - 20h10

  • Et qui sera responsable en cas d’accident si le véhicule est en mode autonome… Le constructeur du véhicule ou l’assuré qui a fait confiance à ce que lui a vendu son concessionnaire…

    Thierry / 30 novembre 2018 - 19h54

    • Avatar

      Bonjour Thierry, c’est bien le conducteur qui est responsable.. C’est la raison pour laquelle nous poursuivons les tests sur ces véhicules pour connaître les limites de cette technologie et les conséquences sur l’assurance de demain. Bonne journée.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 11h00

  • Après plus de cinquante ans de conduite avec des voitures dont je tiens le volant, j’accélère avec mon pied, je freine avec mon pied, je continuerai avec ce système, jusqu’au jour où je devrai faire livrer mes courses à la maison !!!

    Alain Hunziker / 30 novembre 2018 - 19h43

    • oui, bien sûr…..mais aussi beaucoup avec ma tête!

      lafon / 1 décembre 2018 - 15h01

    • Accélérer et/ou freiner d’abord avec sa tête semble plus raisonnable !

      Sergueï / 1 décembre 2018 - 09h49

  • Quand les conducteurs de véhicules non autonomes rencontreront les problèmes des véhicules autonomes non résolus , ça va craindre pour la sécurité de tous …. tout ces investissements au lieu de développer davantage les transports en commun dans les territoires et pas seulement dans les métropoles ….

    Annab / 30 novembre 2018 - 19h35

  • Voiture autonome, conducteur irresponsable… C’ est vers ça que nous allons ? Même remarque pour les assistances diverses et variées sur les itinéraires, je préfère m’ égarer (éventuellement) que d’ être mené par le bout du nez par un robot.
    Vivela liberté et la responsabilité.

    LERMIER Éric / 30 novembre 2018 - 19h21

  • Le résultat de ces tests est effrayant.

    La première victime d’un véhicule autonome est un « conducteur » dont le véhicule n’avait pas décelé la présence d’un camion qui était en travers de la route. D’après ces tests, la technique ne permet toujours pas de déceler à coup sûr ce genre de problématique.

    Autre suggestion : tester une conduite autonome, de nuit par temps de petite pluie, sur une route où se sont formés quelques nids de poule noyés d’eau. Un autre test sur une route effondrée par temps clair ; plongerons-nous?

    MENEZ Yves / 30 novembre 2018 - 19h17

    • Bien d’accord, je ne ferai pas du tout confiance à ce genre de véhicules.

      Michèle Cottin / 30 novembre 2018 - 19h36

  • Je veux bien, mais il serait peut bien aussi de faire des remises pour les contrats voitures quand on est a moins 50 % depuis 10 ans et plus pour non accident.

    Francine / 30 novembre 2018 - 19h09

  • Est-ce-que quelqu’un s’est déjà demandé ce qu’il se passera lorsqu’une voiture autonome traversera une frontière, ira dans un autre pays qui n’aura peut-être pas les équipements équivalents ?
    La ligne n°1 du métro de Paris est autonome : c’est x-fois plus facile d’automatiser un métro / train qu’une voiture. Pourtant, il y a quelques mois, une rame est restée à l’arrêt pendant des heures, sans que les voyageurs n’aient pu faire quoi que ce soit.

    paul / 30 novembre 2018 - 18h58

  • je suis très mal à l’aise: si, de votre point de vue, il est nécessaire, pour des raisons économiques, que je sois assuré d’être assuré, du mien, je me sens de plus en plus comme un petit bouchon ballotté sur le fleuve de l’irresponsabilité. Je ne suis plus rien, si, quelqu’un qui a la nostalgie de la liberté de conduire une voiture, d’ignorer les radars, les interdictions, j’étais libre mais je n’en abusais pas… bref j’en ai rien à foutre des voitures qui pètent seules!

    Curato / 30 novembre 2018 - 18h55

  • La recherche et l’expérimentation c’est important, je salue donc l’aventure même si on « utopise » parfois trop en accompagnant des « marchands » de produits non prioritaires…
    La circulation routière implique énormément de paramètres aléatoires, cela engendre en conséquence une explosion combinatoire des données perçues par des « capteurs » d’environnement proche, pour aboutir à la « réponse » instantanée de la juste trajectoire de la voiture à la vitesse adéquate… Problème très complexe, plus complexe il me semble que le pilotage automatique d’un avion; tout est dans le contexte environnemental.

    Parallèlement bien sûr… encore un effort et en partant du besoin de se déplacer nous allons réinventer le chemin de fer, tellement sacrifié pour le transport des marchandises et aussi pour les voyageurs sur les petites lignes dites « non rentables ». Je reçois une pétition, en Normandie les gens se battent pour défendre leur gare et leur train, évidemment jamais tgv… !!!

    Mais je reviens à la voiture si indispensable en campagne, et parlons de la mutuelle des instituteurs de France, la MAIF, elle est devenue maintenant une assurance chère. Ses publicités télé « assureur militant » semblent anachroniques et vantardes… et onéreuses ? C’est combien un spot de pub ?
    Vécu : et quand on se fait voler son smartphone, la réponse est: « dommage, vous ne l’avez pas payé assez cher » … Vous avez dit Assureur militant ???

    Roger Le Goff / 30 novembre 2018 - 18h36

  • Je trouve ce système de conduite inquiétant et d’ailleurs un certain nombre d’accidents ont déjà été connus.
    Je comprends la position de la MAIF

    Ber / 30 novembre 2018 - 18h26

  • La machine la moins fiable c’est l’homme.
    J’adorais conduire et j’ai même fait de la compétition automobile mais aujourd’hui il me tarde de pouvoir me déplacer dans une voiture autonome.
    Le début est la période la plus compliquée pour les voitures autonomes. Ces véhicules doivent évoluer un un environnement hétérogène, mais il le sera de moins en moins, par l’augmentation de ces véhicules qui vont communiquer entre eux mais aussi par l’augmentation exponentielle de la technologie dont les objets communicants qui seront placés dans les panneaux, feux, etc…( les constructeurs y travaillent avec la 5G)
    Les avions de ligne pourraient voler sans pilote mais nous ne sommes pas encore prêt à ça.
    Il y a une quinzaine d’année à Toulouse il y avait des réticences à prendre le métro sans chauffeur aujourd’hui personne n’y pense plus!
    Ce sera le cas pour la voiture et l’avion.

    Jean-Marc / 30 novembre 2018 - 18h24

    • Certes l’homme est moins fiable dans un domaine donné, mais son niveau de polyvalence est loin d’être égalé par la machine.
      Dans le cas d’une voiture qui doit pouvoir évoluer dans divers d’environnement « on road » et éventuellement « off road », je pense qu’il va y avoir encore de l’eau qui va couler sous les ponts !!!

      Patrick / 30 novembre 2018 - 18h35

  • Franchement, entre un imbécile au volant et une voiture autonome douée d’une  » intelligence artificielle » je ne sais lequel est censé me rassurer… ou m’inquiéter.

    Éric Marie / 30 novembre 2018 - 18h20

  • Revenons sur terre, ou sur la route comme on veut. L’intelligence artificielle (IA) n’est…….qu’artificielle.

    Alain / 30 novembre 2018 - 18h16

    • ce que certains osent nommer « intelligence artificielle » porte un nom plus ancien et plus vrai: informatique donc, avec ses forces et ses faiblesses.
      l’intelligence artificielle est un « produit marketing » rien de plus qui permet de vous faire imaginer qu’un jour vous pourriez penser moins bien qu’un ordinateur!

      0844 / 30 novembre 2018 - 19h26

  • Les aides à la conduite c’est comme l’ABS, ESP, L’AFU, Les pneus neiges, il faut conduire comme si on ne les avait pas, c’est de la sécurité en plus au cas ou on serait pris en défaut.

    Arnaud / 30 novembre 2018 - 18h09

  • Je trouve qu’au lieu de se préoccuper de voitures autonomes, les constructeurs devraient investir massivement dans des voitures zéro pollution et à énergie gratuite..

    Cécile34 / 30 novembre 2018 - 18h08

    • C’est quand même pas compliqué et tellement évident. Simple mais pas simpliste!

      Alain / 30 novembre 2018 - 18h18

  • Sans doute suis-je trop vieux, mais je ne crois pas trop à ce genre de truc !
    Amicalement,
    PG
    ….et puis est-ce important ?

    gallo / 30 novembre 2018 - 18h07

  • Est-ce important?

    ARNOUX / 30 novembre 2018 - 18h00

  • Peut-on réellement faire confiance à une voiture autonome, sachant que c’est une mécanique, et en tant que telle, qu’elle peut avoir des failles et des défaillances graves ? Je ne mettrai jamais ma vie entre les mains d’une machine, aussi perfectionnée soit-elle !

    Dominique / 30 novembre 2018 - 17h52

  • Je ne suis pas pour la voiture autonome, mais pour une voiture intelligente bardée de capteur pour aider le conducteur à ne pas faire n’importe quoi et éviter le pire.
    Si le conducteur doit toujours rester vigilant avec une voiture autonome je n’y vous aucun intérêt, au pire il pourra s’endormir de ne raine faire.
    .

    Maxime / 30 novembre 2018 - 17h45

  • Pour l’ instant, je pense que le commun des mortels, n’a pas la préoccupation des voitures autonomes !
    Il est vrai, que la programmation des articles ce fait bien avant tous ces événements….

    Bertrand / 30 novembre 2018 - 17h44

  • Avant que les algorithmes enregistrent toutes les situations (ce qui est forcément impossible), il y aura évidemment bien des morts collatérales. Par nature, le système ne sera jamais parfait et, de toute façon, sujet à des défaillances qui seront causes d’accidents. Ceux qui veulent développer ce type de véhicules sont des inconscients qui mettent la vie des autres en danger. Il faut arrêter cette expérience.

    HUET Louis / 30 novembre 2018 - 17h36

    • Pourquoi y aurait-il plus d’accidents qu’aujourd’hui? Le nombre de chauffeurs irresponsables n’est malheureusement pas négligeable.
      J’ai été récemment percuté sur l’autoroute par un autre véhicule et cela ne serait pas arrivé avec une voiture autonome. Dans les avions, les accidents sont plus du fait des erreurs humaines que des systèmes automatiques embarqués. L’intelligence artificielle n’en est qu’à ses débuts et vous ne pouvez pas la condamner dès à présent.

      Eric / 30 novembre 2018 - 17h45

  • Bravo, la MAIF, toujours vigilant pour la sécurité des sociétaires!
    En effet, l’engouement pour les nouveaux modes de propulsion concernant les autos est loin d’être au point.
    En tout cas, merci pour l’info, bien cordialement,

    claire simonetti / 30 novembre 2018 - 17h20

    • Avatar

      Merci !

      Tracey de la Fondation MAIF / 3 décembre 2018 - 08h58

  • oh ! Punaise !
    Nous ne sommes pas sortis de l’auberge …
    J’espère que le système informatique de pilotage n’aura pas de « plantage écran bleu » comme qui vous savez.
    Et, une question en passant : le permis de conduire sera-t-il toujours nécessaire ? Déjà que certains roulent en voiture sans permis …
    Mais, j’dis ça, j’dis rien !
    Bonne soirée

    JPP / 30 novembre 2018 - 17h06

    • Un léger aperçu de bugg informatique dans le film « à fond » (José Garcia, André dussolier, …)
      Rester vigilant !

      Chris 38 / 30 novembre 2018 - 17h11

  • Je regrette que votre test n’est pas été effectué sur la Lexus NH 300
    car pour moi elle est fiable à100/100.

    Jacques / 30 novembre 2018 - 17h04

    • … Fiable à 100% ?
      Sans doute quand elle est au garage sous sa bâche …

      Sergueï / 30 novembre 2018 - 20h57

    • Critiquer, c’est bien, mais n’interdit pas de respecter la grammaire.

      paul / 30 novembre 2018 - 18h46

  • Le problème est qu’à force de déresponsabiliser l’usager, le nombre de situations dangereuses (et de mauvais fonctionnements informatiques) ne pourra que s’accroitre et les (bons) réflexes disparaître peu à peu. Autrefois on me disait qu’on apprenait à être un bon conducteur quand on avait la sensation de maîtriser son véhicule et qu’on avait perdu celle du débutant qui avait l’impression d’être conduit par lui.
    Tous ces systèmes d’aide ne sont-ils pas un retour à la case (déresponsabilisante) départ ?

    ProfKossu / 30 novembre 2018 - 16h56

  • Bonjour

    Conduire est un job à plein temp, beaucoup l’ignore, les voitures semi autonomes sont à banir.

    Andre / 30 novembre 2018 - 16h50

  • Entièrement d’accord avec le commentaire de Marc/16h24.
    Plutôt que de continuer à développer des systèmes qui n’auront pour effet que de dé-responsabiliser un peu plus leurs utilisateurs, sans les mettre hors de danger par ailleurs, commençons par réfléchir à des systèmes plus simples à mettre en oeuvre, (ex: brouilleur ou parasitage du téléphone lorsque le véhicule est en mouvement) qui auront l’avantage de supprimer un des facteurs de risque d’accident certainement l »un des plus répandus aujourd’hui derrière l’alcool au volant.

    Jean-Marc du 16 / 30 novembre 2018 - 16h46

    • Un brouilleur de téléphone dans la voiture !
      Ca c’est une idée lumineuse, je n’y avais pas pensé.
      Notre petite voisine serait encore en vie et le jeune homme qui envoyait un SMS et qui lui est rentré dedans n’aurait pas ses blessures et cet homicide sur la conscience.
      La MAIF doit militer pour cela immédiatement !

      Etienne / 30 novembre 2018 - 19h20

  • Le paradoxe, c’est que plus la performance sera élevée, plus la voiture sera dangereuse ! Étonnant ? Pas du tout, car notre attention sera de plus en plus allégée et quand le pépin se produira, il sera mortel ! (la référence à l’informatique de nos ordinateurs est une belle illustration des limites de la confiance à accorder à l’ « intelligence artificielle »..)
    C’est comme la confiance que l’on accorde aux hauts fonctionnaires qui sont capables, depuis leur bureau, de décider pour nous de la vitesse sur nos routes : 80 km/h.
    Absolument stupide, puisque cette norme (rappelons qu’une norme est aveugle, binaire: c’est noir ou blanc pour le PV – alors que la vie est faire de 50 nuances de gris!) .
    Certes le choc d’un accident est moins brutal à 80 qu’à 110 !
    Mais rouler à 120 km à l’heure dans la Beauce sur une route dégagée, par beau temps, sans une voiture à l’horizon ne présente absolument aucun danger. A l’inverse, de nombreuses petites routes rurales n’autorisent pas le passage de 2 voitures de front. De même, la fréquentation de la circulation, l’état de la route (ou de la voiture) , un soleil de face , etc… peuvent rendre criminelle une vitesse supérieure à 40 km/h par exemple.
    La bonne vitesse est celle qui permet de respecter les autres usagers de la route et d’arrêter son véhicule en cas de besoin soudain.
    Puis-je dire, avec un peu d’impertinence, qu’il est dommage que l’on n’enseigne pas le bon sens dans les écoles de nos administrateurs.
    De là vient un autre danger, car à ne plus solliciter le bon sens, il disparaît. (c’est exactement l’opposé des piles Wonder qui ne s’usent que si l’on s’en sert !)
    Inutile de donner des exemples, nous en avons des centaines. Mais on ne nous consulte pas … Peut être ne parlerions nous pas alors des « gilets jaunes »?

    Chris / 30 novembre 2018 - 16h41

  • Merci pour cette belle analyse. Très appréciable que vous nous partagiez vos réflexions autour des enjeux de l’assurance de demain. Vendez vous déjà ce type d’assurances?

    Marc Devoteam / 30 novembre 2018 - 16h33

  • Une fausse bonne idée. On devrait interdire ces gadgets dangereux plutôt que de nous casser les pieds avec des limites à 80km/h.
    La voiture ne sera autonome en sécurité que lorsqu’il y aura un système uniformisé (soit avec un contrôle global à la manière de l’aviation, soit avec un standard de communication et de comportement implantés dans toutes les voitures pour qu’elles se coordonnent).
    En attendant, c’est un empilement de technologies approximatives et pas toujours bien développées qui mettent en danger leurs utilisateurs et les autres. L’un des problèmes étant que le réflexe n’est pas de rester vigilant mais de s’appuyer et de s’en remettre à ces pseudo-aides. Les gens apprennent donc à ne plus faire attention au contexte, et à laisser la maîtrise de leur véhicule à des programmes approximatifs.

    Marc / 30 novembre 2018 - 16h24

  • Commentaire à propos de la réception de l’Avis d’échéance 2019.

    Au vu de l’augmentation je suis allé voir dans « Foire aux Questions ». j’aurais aimé trouvé : « Pourquoi votre cotisation augmente si fort cette année ? »
    A titre indicatif en 2018 ce fut 25 €, pour 2019 c’est 75 €.
    Adhérent à la MAIF depuis 1973, j’adhère au principe de fondement qu’est la SOLIDARITE surtout au vu des récents phénomènes climatiques survenus en France ces derniers temps.
    Néanmoins, je trouve que le « train de vie de la MAIF » est élévé.
    Campagnes de publicité dans les médias, présences de stands dans les salons nautiques, nouveaux services à la personnes, responsables de blog,etc….
    Ces prestations ont un coût élevé et ne me semblent pas être des plus value pour notre Mutuelle.
    La MAIF doit se ressaisir et se recentrer ves son coeur de métier, l’ASSURANCE à un coût abordable.

    JP du 44 / 30 novembre 2018 - 16h22

    • adhérent depuis 1959, époque où il ne fallait même pas trop montrer le catalogue CAMIF , je me pose aussi ces questions……tout en étant conscient que j’ai beaucoup vieilli et que le monde a bien changé en soixante ans.

      jacques / 1 décembre 2018 - 15h24

  • Le jour où mon ordinateur ou internet ne se planteront plus, plus jamais, on pourra peut-être parler de fiabilité de ces voitures. Or, la fiabilité des systèmes informatiques est loin d’être établie, avec en prime le risque évident de voir des milliers de pirates informatiques se ruer sur les système de gestion de ces véhicules juste pour s’amuser en mettant le boxon.
    Sur ma voiture qui a cinq ans sont installées plusieurs aides à la conduite. Par exemple, le passage des feux de route aux feux de croisement. C’est trop lent, et assez souvent j’interviens moi même afin de ne pas éblouir le conducteur d’en face. Il y a confusion entre une succession de panneaux routiers réfléchissants et une voiture inexistante devant. Le DDR qui surveille le risque de somnolence intervient parfois à mauvais escient, simplement parce que la voiture se trouve sur une route sinueuse, avec donc des mouvements inhabituels au volant.
    Les systèmes cités ne sont particulièrement sophistiqués, cependant ils ne marchent pas particulièrement bien, et nécessitent trop d’interventions humaines. Et c’est sans parler de la complexité d’un objet que je croyais au point depuis des décennies, à savoir le lecteur de CD, conçu, semble-t-il, uniquement pour des agrégés d’informatique.

    Stephen / 30 novembre 2018 - 16h09

  • Attention serez-vous un jour a acheter une voiture qui intégrera des algorithmes qui préférerons vous sacrifier étant seul au volant de votre voiture plutôt, que le véhicule qui arrive en face avec un enfant en passager ?
    Existera t’il des kits qui permettront de vous privilégier dans toutes les situations accidentogènes ? certainement avec des prix exorbitants. aujourd’hui nous avons des voitures avec ABS et d’autres sans et demain…

    Damien L / 30 novembre 2018 - 15h59

  • attendons et gardons espoir

    Brigitte / 30 novembre 2018 - 15h51

  • Bonjour,
    Je lis assidument la presse automobile!!..
    Et oui…La conduite autonome ou même semi-autonome est encore bien loin d’ être parfaitement au point et totalement sécurisée!!!!!
    La sera-t-elle un jour???

    Maratier / 30 novembre 2018 - 15h41

  • Tesla publie son taux d’accident (facile: les voitures envoient toutes leurs infos en temps reel sur les serveurs de Tesla).
    En mode manuel, ils ont 4x moins d’accident que la moyenne des autres voitures et 7x moins avec l’autopilot activé!
    Dans quelques années, ce sont les assurances qui imposeront la voiture autonome…
    Le risque est lié au mélange autonome/manuel.
    Le jour où toutes les voitures seront autonomes, le taux d’accident sera bien moindre…
    cf. https://www.automobile-propre.com/tesla-publie-son-premier-rapport-trimestriel-daccident/

    HBR / 30 novembre 2018 - 15h35

  • Bonjour tout le monde.
    Pour moi qui aime piloter je n’ai rien à faire d’une voiture autonome ou semi autonome. C’est moi qui conduit ma voiture et non l’inverse!!!! Peut être sera t-elle souhaitable pour des personnes n’ayant pas de permis de conduire ou des personnes d’un certain âge qui n’ont plus leurs réflexes d’antan, ayant peur de conduire dans les gros trafics, ou peur tout court, pour ceux et celles qui ont quelques handicaps, comme un de mes amis qui a une DLMA naissante??
    Autre chose que je profite de vous exposer.
    On nous rebat les oreilles avec la transition énergétique, les méchants moteurs diesel…. Je suis d’accord avec tout cela car je suis à fond pour l’écologie intelligente. Mais qu’a t-on fait???
    Lorsque j’ai acheté ma Dacia Dokker juillet 2013, j’aurai bien pris une voiture au gaz car plus propre peu de pollution, pas de particules fines etc… mais aussi le litre à 0 euros 75/78 centimes. Mais où sont les pompes???? Par-ci, par là, mais pas partout alors que faire???
    Je pense que nos gouvernants n’y tiennent pas car au revoir les rentrées de taxes!!!!
    Je suis toulousain habitant St Alban où il y a une pompe. Où sont les autres??? Mais j’ habite la plupart du temps en proche banlieue parisienne. Lorsque je descends à Toulouse je m’arrête au Carrefour de Boisseuil sud de Limoges, mais où sont les pompes à gaz??? Quand je vais dans le gers, hautes pyrénées etc…. où sont les pompes??
    Il faudrait savoir ce que l’on veut!!!!
    Quand il y aura des pompes à gaz partout je changerai ma voiture en attendant une voiture électrique d’une autonomie de 800/900 km rechargeable rapidement.
    Bien cordialement votre.
    Francis BETEILLE

    BETEILLE Francis / 30 novembre 2018 - 15h30

  • La voiture la plus sûre, c’est pas de voiture… on va sur la lune, et on ne trouve pas de moyen de transport sûr et non polluant? Étonnant, non?

    mimi / 30 novembre 2018 - 15h23

  • Evolution dangereuse et déresponsabilisante…

    Une fois de plus, on tente d’introduire dans l’espace social des entités technologiques nouvelles et problématiques sans aucun débat public ni contrôle démocratique. Quel gilet de quelle couleur faudra-t-il endosser pour empêcher ces hérésies… Il y a des jours où on est content d’être vieux !

    JF SCHNEIDER / 30 novembre 2018 - 15h21

  • Il ne faut pas rèver.. La voiture autonome n’aura d’usage à court terme que sur les autoroutes. Le débit sera optimisé pour un écoulement fonction de l’encombrement.A l’arrivée dans les derniers km on devra non pas vraiment reprendre le volant mais le surveiller

    GMC / 30 novembre 2018 - 15h20

  • Cela reste une assistance et bien pratique avec une population vieimlissante…..

    Jp / 30 novembre 2018 - 15h15

  • Merci de nous alerter, mais cela me semblait tellement évident !
    L’homme s’attaque à des problèmes extrêmement complexes et ne les résoudra probablement pas avant longtemps dans ces domaines. Bref, je pense ne pas du tout être prêt à laisser une voiture décider à ma place.

    Laurent Scapoli / 30 novembre 2018 - 15h07

  • les constructeurs et les décideurs devraient deja proposer des véhicules propres pour la pollution et desengorger le trafic.
    le reste suivra…

    framby / 30 novembre 2018 - 14h50

  • Voir la vidéo de Gerard le Lann, c’est très instructif concernant les voitures d’aujourd’hui et de demain …
    https://www.youtube.com/watch?v=jsUr_VE6DLM

    Gilles / 30 novembre 2018 - 14h49

    • Bonsoir, j’aimerais bien que vous regardiez cette vidéo de A à Z cette conférence de M. Gerald Le Lann : Gérard Le Lann est un informaticien français, directeur de recherche émérite 2 chez Inria. Il a travaillé sur le projet Cyclades avant de rejoindre Arpanet en 1973. Il fait partie des Pionniers de l’Internet. (c’est une pointure dans son domaine et d’autres…) donc à prendre au sérieux (pour moi) bonne soirée. Gilles D.

      Gilles / 30 novembre 2018 - 22h50

    • Avatar

      Bonjour,

      Merci pour ce lien, la vidéo a l’air très enrichissante – je vais la regarder ce week-end !

      Tracey de la Fondation MAIF / 30 novembre 2018 - 15h36

  • Les constructeurs devraient travailler sur la consommation de carburant et par la même la pollution. Je pense qu’ils serait possible de construire des voiture plus légères qui consommerait 2 à3 litres de carburant ( essence ou gazoil avec des filtres à particules) .
    Pour le CO2 moins on consomme moins on rejette.
    Je pense que la transition énergétique ne devrait pas passer par la voiture électrique qui engendre d’autre nuisances( batterie ,centrales nucléaires,éoliennes)

    jeanou / 30 novembre 2018 - 14h47

  • J’attends beaucoup de ces nouvelles technologies… Je pense que cela peut permettre aux personnes qui prennent de l’age de rester plus longtemps autonomes sans que la baisse de leurs capacités de perception et de réaction mettre en danger les autres usagers de la route: piétons, automobilistes..

    Agnès / 30 novembre 2018 - 14h44

    • D’accord avec Agnès, j’aurai fait le même commentaire.

      Balainc / 11 juillet 2019 - 20h18

    • Avatar

      Bonjour,
      A la Fondation MAIF, nous soutenons également un projet qui permet de tester les capacités visuelles et motrices de tous les conducteurs, en particulier, les conducteurs seniors. Le projet vise à concilier la sécurité et la mobilité pour préserver l’autonomie des conducteurs souffrant de problème de vue. Pour en savoir plus : http://bit.ly/2BJRrn7 Bonne journée !

      Tracey de la Fondation MAIF / 30 novembre 2018 - 15h34

  • Les constructeurs Automobiles proposent depuis des décennies des modèles toujours plus puissants toujours plus complexes et d ‘une durée de vie limités
    Il est permis de réver et espérer voir un jour un véhicule propre et inusable au meme titre que les pyramides d’ Egypte impressionnantes par leurs stabilités
    Cependant je ne reste pas indifférent à la fermeture d un site de construction tel que l’ usine FORD de Bordeaux – Blanquefort
    Cordialement

    BALDET / 30 novembre 2018 - 14h41

  • Le chemin est encore très long, beaucoup trop de ratées.

    Fraticelli / 30 novembre 2018 - 14h17

    • Avatar

      Bonjour,

      Nous sommes du même avis ! Bonne journée !

      Tracey de la Fondation MAIF / 30 novembre 2018 - 15h27

  • Bonjour Mr,Mme,avant de faire des voitures autonomes,les constructeurs devrais
    déjà maîtriser l’électronique et de donner la possibilité de trouver les pannes sur les voitures actuel.Je suis convaincu que beaucoup d’accident sont dus à l’électronique .Commençons par maîtriser le présent,avant d’aller dans le futur.
    Cordialement

    Lajoie / 30 novembre 2018 - 13h57

  • Ça serait bien d’avoir les tests avec les marques parce que je pense que Tesla se distingue des autres.

    Ghislain Messe / 30 novembre 2018 - 13h56

    • Avatar

      Bonjour !
      Les tests menés en collaboration avec l’UTAC concernaient plusieurs marques : Volvo, Audi, BMW, Merceds et bien sûr, Tesla. Voici le clip des tests, avec quelques surprises ! http://bit.ly/TestsUTACVA

      Tracey de la Fondation MAIF / 30 novembre 2018 - 15h26

  • ce genre de véhicule ne se porte à mon désir

    marc / 30 novembre 2018 - 13h52

    • merci

      marc / 30 novembre 2018 - 13h54

  • Bonjour,
    Et lors d’un accident qui est responsable avec cette « semi-autonomie » affichée…?

    Patrice SALOMON / 30 novembre 2018 - 13h20

    • Avatar

      Bonjour Patrice, à ce jour c’est bien le conducteur le responsable..

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 11h04

  • L’aide à la conduite peut peut-être émousser l’attention. Quand j’ai testé le régulateur de vitesse, je me suis pris pour un passager au volant près, le temps de reprendre mes esprits et m’y habituer, puis le voir comme un accessoire bien utile.
    Certains pensent déjà que l’ABS, l’ESR les font freiner plus court que la physique ne le permet, si des protections sont actionnées, le risque sera compensé par les outils modernes. Ben non.

    Photo73 / 30 novembre 2018 - 13h19

  • Ne dit ‘on pas qu’il ne faut pas essuyer les plâtres ?

    André / 30 novembre 2018 - 13h19

  • Elles sont annoncées SEMI autonomes et non pas autonomes cela me parait donc normal.

    SMAX / 30 novembre 2018 - 13h00

    • Avatar

      Bonjour, vous avez raison il s’agit bien des véhicules semi-autonomes. la terminologie adéquate est en réalité « véhicule autonome de niveau 2 ». Une voiture totalement autonome correspond au niveau 5.

      Aude animatrice du blog / 6 décembre 2018 - 11h59

    • Les boîtes auto sont très fiables je les utilises depuis plus de 50 années, d’autant qu.avec les progrès et la miniaturisation elle ne consomme pas plus qu.une manuelle. Détecteur de pieton, abs etc sont de plus en plus mis à la disposition des usagers.
      Seul idiotie limitation de vitesse 30/50/60/70/80 voir le dernier auto plus ….

      Riri / 30 novembre 2018 - 13h49

Que fait la MAIF de vos données personnelles ?
Commenter un article
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Elle pourra être utilisée pour vous prévenir qu’un interlocuteur MAIF a répondu à votre commentaire sur cette page.
Consulter notre charte de contribution.
Partager un article
Les données à caractère personnel recueillies ne seront utilisées que pour faire parvenir l'article, de votre part, à son destinataire.
Poser une question, nous contacter et tenez-moi au courant
Les données à caractère personnel recueillies ne sont utilisées que pour la prise en compte de votre demande.
Exercice de vos droits d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression
Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression que vous pouvez exercer à tout moment auprès du Secrétariat général de la MAIF, CS 90000, 79038 Niort cedex 9 ou sec-general@maif.fr.
Oups, cette fonctionnalité est reservée aux utilisateurs connectés. Vous pouvez vous connecter en cliquant ici